Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

header.imagePlaceholder

header.clickToEdit

header.imagePlaceholderheader.backgroundPlaceholder

header.clickToEdit
Bienvenue à l'AFPSSU, une association qui engage ses convictions pour que la santé soit reconnue comme facteur d’accès à une scolarité réussie et à un mieux vivre ensemble

Le défi de la Fondation d’entreprise OCIRP

FAIRE CONNAÎTRE ET RECONNAÎTRE LA SITUATION DE L’ÉTAT D’ORPHELIN EN FRANCE

« Invisibles, absents, ignorés Aujourd’hui en France vivent 800 000 orphelins de moins de 25 ans, soit un enfant par classe (en moyenne). Douleur, silence, honte, détresse, solitude… chaque orphelin se sent d’abord et avant tout différent des autres. Sans repères, sans cadre d’écoute ni soutien psychologique, les souffrances ne font qu’augmenter avec le temps. C’est pourquoi il apparaît si essentiel de créer pour eux les conditions de la reconstruction, de la confiance et de la dynamique de vie. »

Source Fondation OCIRP

La Fondation OCIRP développe d’importants efforts pour qu’émerge enfin cette question sociétale. 1 adulte sur 10 a perdu un parent avant l’âge de 20 ans

Etre orphelin : les conséquences sur la vie de tous les jours

L'infographie* "Être orphelin : les conséquences sur la vie de tous les jours" est une composition graphique complexe qui illustre sous forme de dessin les différents situations que les enfants orphelins peuvent vivre à l'école. Elle contient les textes suivants :

L’école Après le décès de leur(s) parent(s), les trois quarts des élèves orphelins disent ressentir des difficultés à l’école et notamment des problèmes de mémorisation, de concentration et d’attention. D’autres, à l’inverse, se mettent à travailler beaucoup plus, voire trop, comme s’ils voulaient que leur parent décédé soit fier d’eux.

La maison Lorsqu’un enfant ou un adolescent perd un de ses parents, bien souvent il continue de vivre chez lui avec son parent restant et ses frères et sœurs. S’il perd ses 2 parents, une personne proche de l’enfant (famille, ami...) est désignée par un juge pour l’accueillir et prendre soin de lui : c’est le tuteur. Sinon, il est pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance, qui choisit une famille d’accueil ou un foyer dans lequel il vivra avec d’autres enfants.

La santé De nombreux orphelins peuvent avoir des difficultés à s’endormir à la suite du décès de leur parent. Certains sont angoissés, ce qui peut provoquer par exemple des maux de tête ou de ventre.

Le rapport aux autresUn jeune orphelin se sent différent de ceux qui ont leurs 2 parents : il peut ressentir de la colère ou avoir l’impression d’être incompris des autres enfants. Il peut éprouver le besoin de s’isoler, au risque de s’exclure du groupe... Parfois, il peut avoir des difficultés à s’attacher, de peur de perdre à nouveau quelqu’un qui compte pour lui.

Le niveau de vie La mort d’un parent entraîne souvent une diminution des ressources financières de la famille. Cela peut impliquer un déménagement, limiter les sorties, l’accès à la culture et aux loisirs, les vacances...

La famille Lorsqu’un parent disparaît, les rôles au sein de la famille sont bouleversés. Certains orphelins se sentent tout à coup responsables de leurs frères et sœurs et de leur parent restant. Ils sont alors tentés de « remplacer » leur parent décédé auprès des autres membres de la famille. Ils se sentent aussi souvent inquiets à l’idée de perdre leur parent restant.

Les émotions Au décès de son parent et parfois longtemps après, l’enfant orphelin éprouve toutes sortes d’émotions difficiles à exprimer : tristesse, culpabilité, colère, anxiété... Il peut de ce fait se sentir fragilisé.

L’orientation Près d’une moitié des orphelins* pensent que le décès de leur parent les a influencés dans leur orientation professionnelle. Et 43 % des plus de 18 ans estiment que ce qu’ils ont vécu les a incités à choisir des métiers tournés vers les autres, par exemple dans les domaines social ou médical, ou encore dans le droit, l’éducation, la communication...

Définitions Tuteur :  ici, personne chargée de prendre soin d’un orphelin mineur et de veiller à ses intérêts. Foyer : ici, lieu d’accueil pour des enfants orphelins ou en difficulté. Anxiété : vive inquiétude qui naît de la peur d’un événement ou de l’incertitude dans laquelle on est.

Le sais-tu ? Les conséquences du deuil peuvent se manifester aussi à distance de l’événement de la mort du parent, parfois plusieurs années après ; cela n’a rien d’anormal.

*Infographie extraite du numéro spécial Mon Quotidien "Découvre le quotidien des enfants orphelins".© 2017 - Éditions Spéciales Play Bac.

voir l’infographie

Enquête Ecole et Orphelin réalisée par la fondation OCIRP

Réalisée en partenariat avec l’Ifop, l’enquête nationale inédite « École et orphelins : mieux comprendre pour mieux accompagner » constitue le premier programme de ce type développé par le pôle « études et recherche » de la Fondation d’entreprise OCIRP en collaboration avec ses partenaires.

voir l’enquête

COVID 19 et confinement

Accompagner les enfants endeuillés dans un contexte de deuil empêché

"La situation  de confinement nous  a confronté à une situation inédite dans l’accompagnement des deuils, en particulier pour les enfants. Cet écrit a pour objectif d’apporter des repères aux adultes pour limiter les risques traumatogènes de ces deuils empêchés."

Hélène Romano, Docteur en psychopathologie clinique-HDR, Docteur en droit privé et sciences criminelles,  Psychothérapeute, Expert près les Tribunaux

en savoir plus

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus