Accueil > harcèlement scolaire : agir

harcèlement scolaire : agir

Le 8 février 2016


Agir pour ne plus subir

Hélène romano

Docteur en psychopathologie, Psychothérapeute est Formatrice référencée pour le ministère de l’éducation nationale pour les formations sur la gestion de crise, les cellules d’écoute, les pratiques dangereuses, le harcèlement, la maltraitance
Elle définit les formes de harcèlement scolaire et le profil des élèves victimes et auteurs, ainsi que le processus menant à ces situations de harcèlement. Elle évoque également les réactions psychologiques immédiates et différées, aborde les répercussions individuelles et institutionnelles, avant de proposer un moyen de discussion avec ces enfants. Enfin, elle revient sur les démarches possibles, qu’elles soient médicales, thérapeutiques, sociales, administratives et judiciaires, en insistant sur leurs incidences. Voir la vidéo

 

⇒Projets menés contre le harcèlement par les équipes dans les établissements scolaires En savoir plus

Qu’est ce que la loi prévoit ?

⇒ L’aspect juridique En savoir plus

⇒ Circulaire n° 2013-100 du 13-8-2013

Le fait d’être victime ou auteur de harcèlement entre élèves peut être à l’origine de difficultés scolaires, d’absentéisme, voire de décrochage, mais aussi engendrer de la violence ou des troubles de l’équilibre psychologique et émotionnel. Cela peut conduire à des crises de dépression graves pour celui qui en est victime, menant parfois jusqu’au suicide.En savoir plus

Quel est le rôle de l’Ecole?

il y a un vrai déni de l’institution En savoir plus

 le harcèlement il est dans ma classe En savoir plus

souffre douleurs, ils se manifestentEn savoir plus

Le harcèlement scolaire concerne 10% des élèves, soit 1,2 millions d’enfants et d’adolescents.  Beaucoup n’en parlent jamais à un adulte, donc on peut imaginer que c’est massif. Il faut briser le silence !!!Les silences des encadrants (profs éducateurs) les autres élèves qui regardent ailleurs pour ne pas subir les mêmes horreurs… Il faut beaucoup de courage pour dénoncer ces faits. Il n’y a pas de normalisation des brimades, ça n’a rien à voir avec un amusement normale ou dû à l’âge. Ce sont des actes cruels et parfois barbares qu’il faut dénoncer .

Adhérez en ligne à notre association

Adhérer
Adhérer
Close
loading...