Accueil > Tous les dossiers > Douleur chez l’enfant – elle doit être évitée

Douleur chez l’enfant – elle doit être évitée

Le 22 février 2016


Définition

La douleur est une sensation pénible, désagréable, ressentie dans une partie du corps
Éviter et soulager la douleur chez l’enfant, c’est l’affaire de tous !

 

La charte de l’enfant hospitalisé 

La charte précise : « les enfants doivent être informés des actes et examens nécessaires à leur état de santé en fonction de leur âge et de leur faculté de compréhension, dans la mesure du possible et indépendamment de l’indispensable information de leurs représentants légaux. »charte de l’enfant hospitalisé


Le plan triennal d’action contre la douleur

⇒ Prise en charge de la douleur

 Circulaire DGS/SQ2/DH/DAS n° 99-84 du 11 février 1999 relative à la mise en place de protocoles de prise en charge de la douleur aiguë par les équipes pluridisciplinaires médicales et soignantes des établissements de santé et institutions médico-sociales. Le programme de lutte contre la douleur s’articule autour de quatre axes principaux :

  • la prise en compte de la demande de la personne malade ;
  • le développement de la lutte contre la douleur dans les structures de santé et les réseaux de soins ;
  • le développement de la formation et de l’information des professionnels de santé sur l’évaluation et le traitement de la douleur ;
  • l’information du public.

⇒ Carnet d’évaluation de la douleur

Ce carnet a été réalisé d’après les recommandations de l’ANAES

 

 Ressources documentaires relatives à la douleur de l’enfant

 

⇒ Association Sparadrap

association sparadrapEviter et soulager la douleur : c’est l’affaire de tous
• La prise en charge de la douleur chez l’enfant reste encore très hétérogène en France et au sein même des établissements de santé. • Les moyens, nombreux et complémentaires, existent : il reste à les utiliser. Chacun, à son niveau, même individuellement, peut être moteur et faire évoluer les pratiques :

En savoir plus

 

 

⇒ Site Pédiapol sur la douleur

logo pédiapolIl est indispensable de parler à l’enfant de se douleur. La communication permet :

  • de faire comprendre à l’enfant qu’on n’est pas dans son corps et qu’il n’y a que lui qui peut dire où il a mal et avec quelle intensité,
  • d’établir une relation de confiance avec l’enfant.
  • L’information de l’enfant et de ses parents est une obligation.

pourquoi parler à l’enfant 

⇒Prise en charge de la douleur aigue et chronique chez l’enfant

douleur - recommandation de l'afpssaps

 « La douleur provoquée (soins, actes, chirurgie, explorations…) est fréquente chez l’enfant. Faute de couverture antalgique efficace, l’enfant est immobilisé de force, ce qui peut créer chez certains, un traumatisme psychique et générer des comportements phobiques, avec pour conséquence, retards et difficultés pour accéder aux soins.
Il est recommandé que toute prescription d’antalgique soit accompagnée d’une évaluation de la douleur au moyen d’une échelle validée, adaptée à l’âge. L’auto-évaluation est possible à partir de 4 ans. Entre 0 et 4 ans, on utilise une échelle d’observation comportementale.
  • L’anxiété majorant la perception de la douleur, des moyens non médicamenteux peuvent contribuer à sa diminution : information, préparation de l’enfant ( et de sa famille), détournement de l’attention, distraction »recommandations de l’afssaps

 

adherez_fond

Adhérez en ligne à notre association

Faire un don en ligne à notre association
lien
inscription_fond

Colloques et formations

Le 7 juin 2016

Inscrivez-vous aux colloques
Lien
Close
loading...