Accueil > Tous les dossiers > Bilans de santé des étudiants à l’université

Bilans de santé des étudiants à l’université

Le 1 mars 2016


Les consultations et les soins à l’université

 

A l’université, la question de la santé des étudiant(e)s est régie par la loi du 26 janvier 1984 sur l’Enseignement Supérieur, largement modifiée par le décret du 7 octobre 2008. Ces textes définissent le cadre des services (inter)universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPPS ou SIUMPPS). Ils sont tous obligatoirement adossé à une Université ou à plusieurs Universités.

 Statuts des SUMPPS

Les SUMPPS sont dotés de statuts arrêtés par le Conseil d’Administrateur de l’Université (ou des universités concernées en cas de SIUMPPS).

Un Conseil de service dirige la structure et se compose de représentants des personnels soignants, de l’administration, d’enseignants, d’usagers et de personnalités qualifiées.

Il est dirigé par un Directeur qui est obligatoirement un médecin, nommé par le Président de l’Université.

 

Les SUMPPS exercent 6 missions obligatoires :

– Visites de prévention à effectuer dans les premières années d’études (permettant de faire un point sur la santé médecin en consultation avec une étudiantephysique comme psychique) gratuites ;

– Visites médicales aux étudiant(e)s exposé(e)s à des risques en raison de la nature de leurs études (étudiant(e)s en sciences « dures » particulièrement) ;

– Dispositifs d’accompagnement et d’intégration des étudiant(e)s  en situation de handicap

– Les politiques d’hygiène et de sécurité de l’établissement (notamment par une présence de droit du directeur du SUMPPS en Comité d’Hygiène et de Sécurité de l’Université) ;

– La promotion de la santé et l’éducation à la santé

– La conduite d’études et de recherches sur la santé des étudiant(e)s

Ils peuvent également se doter de compétences facultatives et notamment se muer en Centres de santé étudiante pouvant proposer des soins. L’activité de prévention se voit ainsi renforcée de par l’afflux plus conséquent d’étudiant(e)s qui ne peuvent qu’être les grands gagnants d’une telle présence puisqu’ils bénéficient d’une offre de soin de qualité sans avances de frais, puisque les centres de santé étudiante pratiquent le tiers payant.

 L’accompagnement et l’intégration à l’université des étudiants en situation de handicap :

la mission est très variable et fonction des SUMPPS. Ainsi, à l’Université de Bordeaux, la mission du SUMPPS est très restreinte, elle ne fait que ré-orienter les étudiants en situation de handicap vers la cellule PHASE (chargée de l’accompagnement des étudiants handicapés, des sportifs de haut niveau, des étudiants engagés…).

Ensuite la cellule PHASE propose les aménagements nécessaires : dispense de Travaux Dirigés/Cours Magistraux, pris en note des cours par d’autres étudiant(e)s…

Dans d’autres Universités (Nantes notamment), c’est le SUMPPS qui assume cette mission.

 

La promotion de la santé et l’éducation à la santé : l’action des SUMPPS est variable.

Certains comme ceux de Bordeaux/Angers/Montpellier/Nantes ont créées des équipes d’Etudiants Relais Santé dans une démarche d’éducation par les pairs, ce sont des étudiants salariés en vacataires par l’Université chargés d’exercer des missions de prévention sur les établissements (stands, journées à thèmes…) ou en événements étudiants (Galas notamment…).

D’autres SUMPPS par manque de moyen se limitent à des actions de prévention par voie d’affichage ou par le biais de la visite de la prévention en premier cycle.

 

 

 Autres rubriques en ligne

 

 

 

 

adherez_fond

Adhérez en ligne à notre association

Adhérer Ou faire un don
Adhérer
inscription_fond

Colloques et formations

Le 7 juin 2016

Inscrivez-vous aux colloques
Lien
Close
loading...